Vous me direz : "Pourquoi parler ici d'une série aussi phénomène que celle-ci ?"
Tout simplement parce qu'elle le mérite à plus d'un titre et que cette rubrique est justement faite pour 
partager nos coups de coeur.
Petit fils d'immigrés espagnols, donc anars, j'y ai retrouvé toute une ambiance dans laquelle j'ai 
baigné longtemps (tout en la trouvant trop souvent ridicule). 
Ces papys anars sont bien plus drôles que les miens et pourtant leur cause fait souvent echo à ce 
que j'ai entendu il y a longtemps et qui, je dois donc l'avouer, doit donc m'avoir marqué plus que je ne 
le croyais.
Mais mis à part ce relent nostalgique, ce qui est vraiment formidable dans ces trois albums, c'est leur 
drôlerie et la justesse de leur propos. Pas seulement sur le côté provoc, mais surtout sur la photo 
bien sentie de notre société et de ses dérives en tout genre. Comment on traite les vieux de nos jours,
les dérives commerçantes qui hantent jusqu'au coeur de nos boulangeries, l'ordurerie et  la crasse 
du capitalisme outrancier... Tout ça, au risque de me répéter, traité avec une forme d'humour qui 
tourne tout à la dérision..
Lupano est donc bien un scénariste de grand talent et je vous engage à vous jeter sur tout ce qu'il a 
fait, d'autant que ses dessinateurs n'en ont pas moins, de talent.

FT
Voilà encore des albums que je n'avais pas vu passer dans la pléthore d'album qui parait chaque année.
Et puis à la faveur de mes recherches d'occasion je suis tombé sur le tome 2. Zidrou, le scénariste de Ducobu, berk ! Zidrou le 
scénariste de Tamara, de la Mondaine, du client, voici qui m'attire déjà plus...
J'ouvre, je feuillete, vu le prix, dans mon sac... Je rentre, j'enregistre, je lis... et je prends une claque.
Que c'est beau ! Tout simplement d'une poésie formidale,, d'une sensibilité incroyable... Tout est juste ! Pas de grandiloquence, on 
se laisse emmener dans cette merveilleuse chronique familiale, pleine d'humour et de tendresse. 
Quelques jours plus tard, achat en neuf du tome 1. Vlan ! c'est l'autre joue qui  rougit. Même impression. Sublime. Même histoire, 
histoire différente. Même poésie, même justesse pour un propos sensiblement identique mais pour une histoire pourtant plus 
tragique au départ.
Alors quelle joie ! Deux albums vraiment magnifiques !

FT
Les vieux fourneaux

Une BD de Lupano et Cauuet

3 tomes, Dargaud
2014-2051
Les beaux étés

Une BD de Zidrou et Jordi Lafebre

2 tomes, Dargaud
2015-2016
Blast 

Scénario et Dessin :  Larcenet 

4 tomes, Dargaud, 2009-2014
Un homme seul, obèse et sale est amené au commissariat. Il a de drôles de pensées, rêve des statues de l'île de Pâques ou d'éléphants, s'épanche au fil de 
l'interrogatoire, sur son père décédé, un "italien très communiste"… De façon décousue, Polza Mancini continue pourtant à dévider sa vie jusqu'à une volontaire et 
étonnante clochardisation. Il explique comment il a, un jour, lâché prise, et comment il est parti sur les routes à la recherche du Blast, cet instant magique où tout 
s'illumine… L'homme est insaisissable et les enquêteurs n'ont qu'une crainte c'est qu'il s'arrête d'expliquer et se bloque définitivement. Or, il faut savoir pourquoi il s'en est 
pris à Carole Oudinot… Au fil des volumes, Mancini, 38 ans et 150 kg, dévide sa vie, ses peurs, ses failles, les moments magiques qui le transportent ailleurs, ses séjours
psychiatriques, ses terreurs et cauchemars. 

Le "blast", cet effet que provoque une explosion sur l'organisme, c'est un peu ce que fait ce huis-clos étrange sur l'esprit du lecteur. Du grand art où se mêlent 
intelligemment, finement, violence et sensibilité. Quatre tomes ont été nécessaires pour savoir ce qu'il en est de cette "grasse carcasse" mais dès les premières pages, le 
pacte était lié avec le lecteur. Pourtant le dessin n'est pas facile : Larcenet travaille en noir et blanc et lavis délavés, joue de paysages sinistres en pleine page, abuse de 
gros nez qui feraient pâlir Uderzo… bref, crée tout à la fois un univers intrigant et répulsif, aussi peu conventionnel que peu commercial. Et c'est terrible et fascinant, du 
Larcenet, quoi ! Puisque cet homme ne sait décidément pas être banal. D‘ailleurs, observez certains titres : 
« L'apocalypse selon saint Jacky », « Pourvu que les bouddhistes se trompent ». Déroutants, à l'image du héros.

Didier Quella-Guyot


Pourquoi donner encore son avis sur une série déjà encensée par la critique ?
Surement parce qu'elle le mérite amplement, voire même plus tant elle vous entraine, tant elle vous envoute et vous fait dresser les poils des avants-bras...
Car en effet, si le dessin n'est pas des plus abordables, au final il s'avère être tout simplement en parfaite adéquation avec l'histoire. Polza a un énorme nez, pèse surement
plus lourd que ce qu'il dit, mais justement, il est une caricature d'humain alors le dessin est caricatural. Les quelques passages couleur pour  symboliser l'envol dû au blast 
sont parfaitement sentis.
La maîtrise du noir et banc et lavis est tout simplement impeccable.
Quant à l'histoire, qu'en dire si ce n'est qu'elle est tout simplement virtuose, Larcenet à ce talent de nous emmener où il veut, comme il veut, et ce n'est franchement pas une 
difficulté des lire ces quatre pavés tant tout concourt à vous prendre aux tripes. Après l'achat du quatrième tome j'ai bien sûr voulu tout relire...je me suis couché fort tard.
J'ai acheté sur le nom de Larcenet. Clairement. Et encore une fois la mayonnaise a tellement bien pris que je ne peux que vous conseiller de vous jeter dessus.
Et puis une BD intelligente mais néanmoins grand public, c'est possible. Blast en est la preuve.

F.T.

Note :
Note :
Comment présenter Yotsuba ? C'est simple. Yotsuba est une gamine de 5 ans, avec une bouille en forme de smiley, 4 couettes, des cheveux verts et une joie de vivre plus 
que débordante.

Ne vous attendez pas à une intrigue élaborée, ce manga résume plutôt les découvertes quotidiennes de cette fillette assez décalée, dont les délires enfantins contaminent 
immanquablement tout son entourage.

Les plus jeunes adoreront la simplicité de ce manga et les plus grands apprécieront la spontanéïté de Yotsuba (certaines situations leur rappeleront peut-être même un fils, 
une fille, un frère, une soeur, un neveu...)

Vous l'aurez compris, véritable boufée d'oxygène, Yotsuba & est un manga sans prétention, qui assure de passer un moment en compagnie d'une gamine survoltée et 
définitivement attachante.

C.T.
YOTSUBA & !

Scénario et dessin : Kiyohiko AZUMA
Série Humour en cours
>> Page 2
>> Page 2
On a aimé ces albums... alors on en parle....
Chroniques page 1
Cette rubrique présentera les coups de coeur des membres de l'association Bdlire86 pour des albums, 
des séries qui nous ont particulièrement touchés, pour quelque raison que ce soit....
Auteurs
Le Festival
Déjà parus
A paraître
Bonus
Previews
Chroniques
Sites d'auteurs
Souscription Arcana Historiae
Le Film de J.C.Gaudin
Coups de coeur
Belle et Sébastien
Belle et Sébastien T2
Bleu Blanc Sang 
Bleu Blanc Sang T2
Black Stone T1
Centaures T1
Comme des étincelles
Craquelures
Ennemis de sang
Ennemis de Sang T2
Facteur pour Femmes
Garage de Paris
Garage de Paris T2
K-Shock
L'aviatrice
L'aviatrice T2
L'or sous la neige T2
L'or sous la neige T3
Les arcanes du Midi-Minuit 11
Les cagouilles T2
Mascarade
Monument Amour
Natacha T22
Papeete, 1914  T2
Percevan T15
Rosa
Skolem
Spyware
Spyware T2
Sydney Bruce T3
Natacha T23
Percevan T16
Page 1
Page 2
Page 3
Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2001-2017  BDLire 86 et les auteurs associés  | Contacter BDLire 86  | Contact@bdlire.net